Accueil / Article / Japon – Un tour à l’ile de Kerama

Japon – Un tour à l’ile de Kerama

Japon – Un tour à l’ile de Kerama

Bonjour à tous !

En ce mercredi 12 août, c’est le dernier jour et la dernière soirée avant le retour en France et il faut que ce soit mémorable. Depuis ma venue sur l’archipel, j’avais dans l’idée de faire toutes les îles alentour. Par manque de bol, je n’ai pu faire que cette dernière pour cause de typhons et autres problèmes de vols trop remplis. Donc, je disais ! Nous nous levons très tôt ce matin, un petit 7 h du matin qui picote les yeux, et nous prenons la route en partance pour Mi-gusuku minato. Arrivée au point, nous attendons et nous dégustons dans la voiture, les bento(boites repas) faits maison par la grande sœur de ma copine. Ils sont d’ailleurs délicieux, mais j’avoue avoir du mal à manger un repas de midi à 9 h du matin.

BATEAU
Le bateau en question

Garé sur le parking à déguster notre repas constitué de riz, de tempura, de légumes et ananas/lardon. J’observe au loin le quai et le rassemblement de gens sur le point de rendez-vous. Pour l’occasion, nous avons pris un forfait ferry et snorkeling + une session banana boat au prix de 2000 yens(16 euros)

Manger
Bento du matin

9 h 30 sur la montre, il est temps d’embarquer. L’appel se fait sur chaque nom de réservation et nous nous trouvons avec une quarantaine de personnes sur le bateau prêt à embarquer. Le bateau démarre, nous prenons place sur le haut du bateau afin d’avoir une meilleure vue, mais aussi de profiter du soleil qui nous tape sur la peau. La traversée prend 45 minutes pour arriver au point et ce n’est sans se passer des petites turbulences du bateau qui allait à fond les manettes. Mal de mer… NON ! pas pour moi, mais certaines personnes se sentent mal. Durant le trajet, un des employés vient à moi pour me proposer une liste d’activités qu’ils donnent, cela va du banana boat à une autre traversée en snorkeling, de la plongée ou d’autres marines sport. Cependant, une activité attire mon regard, le « wakeboard ». Cela avait toujours été quelque chose que je voulais faire, donc je demande cette formule qui est censée me coûter 5000 yens (40 euros] en plus pour les débutants (premières fois) sinon a 3000 yens (23.45 euros).

Bon allez je ne regarde pas le prix, je suis en vacances donc je me lance. Je fais ma requête avec la petite jeune qui accueille ça avec le sourire en me disant « tanoshi tanoshi » cela veut tout simplement dire tu vas t’amuser. Cependant, 5 minutes après, un des employés qui n’a pas l’air Japonais du tout je dirais qu’il est d’origine hispanique. Viens me demander si je parle japonais, je lui réponds que je sais parler un peu. Cela ne suffit pas et il m’annonce que si je ne peux pas parler japonais alors pas de wakeboard… Super bon bah tant pis. C’est dommage, car la plongée sous-marine il n’y avait aucun problème. Ma copine s’est même proposé de me traduire, mais il refuse. Ça commence bien avec cette compagnie.

Le bateau s’arrête, on entend un discours des animateurs et il est temps d’enfiler le matos, nous avons le forfait snorkeling donc masque tubas palmes et vestes flottantes. On enfile le bazar et zou ! Tous dans l’eau. Encore une remarque, on ne dépasse pas les 10 mètres de diamètres au niveau de l’exploration, les chiens de garde sont partout. Ils n’hésiteront pas à vous remettre dans le « troupeau » si jamais vous omettez le périmètre de sécurité… Au top chrono la première plongée à du durer 7 minutes ! On nous rappelle pour remonter sur le bateau, car il faut prendre « une pause »

La fameuse pause consiste en fait à nous faire retourner sur le bateau et commencer leurs activités payantes, durant ce laps de temps il nous est impossible de faire quoi que ce soit avant qu’ils nous donnent l’autorisation. C’est quand même après 20 minutes d’attentes qu’ils nous donnent le go pour aller explorer nous-mêmes, mais encore sous le signe de la Gestapo, pardon je veux dire surveillance.

Bateau
Apres la plonge

Je dois encore avouer que ce n’est pas terrible par rapport à la plongée sous-marine que j’ai eu l’occasion de faire. Ah tiens j’entends notre nom, c’est notre tour de passer sur le banana boat. Allons-y, avant de monter dessus je reçois une remarque du fait qu’il est interdit de filmer pendant l’activité. Ah bon ?! Pourtant avec notre ami Riki il n’y avait aucun souci. Soit, je l’enlève, mais au moment de monter, une autre famille est avec nous (rappelez-vous, on peut monter à 6 dessus) et eux ils ont leur caméra sans aucun souci ?! Là je ne sais pas si c’est une coïncidence ? Cependant, je ne me laisse pas faire, on embarque la caméra nous aussi, il n’y a pas de raisons ! Le banana boat reste fun, cependant un tour est censé durer 10 minutes, or celui-ci à durée 4min 30 chronos en main.

Oui on accumule les points négatifs avec ce club. Pour couronner le tout, nous revenons sur le bateau et prenons quelques photos à l’avant de ce dernier. On peut voir aux alentours les autres bateaux et clubs qui offrent les mêmes services. Je vois au loin, des clients qui peuvent sauter du toit du bateau, je demande si je peux sauter non pas du toit, mais juste du bord au devant, on me refuse cette requête. Ah… D’accord bon bon bon.

Vue
On a quand même une belle vue…

11 h 30 sur le cadran, il est temps de rentrer. Le retour est encore plus violent que l’aller, ma copine se sent mal elle veut vomir. Nous arrivons sur le quai de retour et ils nous demandent une photo de groupe pour leur blog. JE REFUSE ! Je ne veux pas et plus avoir affaire à eux. Depuis mon arrivée au Japon, je n’ai jamais été déçu d’un seul service, mais là c’était une accumulation de mauvaises choses. Vous avez mon retour d’expérience et c’était mauvais, très mauvais ! Sur plusieurs points :

  • C’était cher
  • C’était ennuyant
  • Animateurs peu sympa voir antipathique

Nous ne repartons pas frustrés, nous sommes bien au dessus de ça, mais cela reste quand même assez décevant. Retour au bercail donc, mais cela sans éviter de passer par un magasin que je trouve assez drôle. C’est une 100 yens shop, un espèce de foir’fouille bazar dans lequel on vend de tout et de rien.

C’est un peu la tradition avec ma copine, à mon premier retour nous allons faire un tour dans ce magasin y acheter des bricoles, et nous repassons une dernière fois aussi par Chinen Misaki car comme je l’ai dit, c’est mon endroit préféré.

Vue
On a toujours une vue superbe!

Il est encore tôt, je propose d’aller retenter de pêcher des poissons, or bien que la pêche ne fut pas très fructueuse, on profite surtout de l’ambiance de fin de journée. J’ai d’ailleurs pensé à l’avance à notre amie la petite chatte qui avec un peu de chance, viendra à notre rencontre. BINGO à peine arrivé, la voilà qui se présente à nous. Serait-ce notre odeur ? Car je dois dire que cette fois, pas mal de personnes étaient en train de pêcher, mais bizarrement, c’est à notre arrivée qu’elle se présente. Surprise, j’ai acheté des boites de nourritures pour chats, des miettes de thon. Àllez régale toi ! A nous la pêche et la bonne humeur. Comme d’habitude, rien de rien et j’ai du découper encore une ligne… Bon nous rentrons bredouille, car nous avons rendez-vous pour l’anniversaire de la mère à ma copine. Nous allons fêter cela comme la tradition le veut aussi (avant de partir, nous avons été ici aussi) dans mon yakiniku favori ! Ah j’ai oublié d’expliquer ce qu’est le yakiniku… C’est pas compliqué. On se met assis autour d’une table et au centre on dispose d’une plaque de cuisson ou grille de BBQ, cette dernière fonctionne soit :

  • Au gaz
  • Au charbon de bois
  • Plaque électrique
Viande
La viande de Yakiniku

On commande différentes viandes marinées et légumes et on fait griller le tout. Ce n’est pas sorcier ! Pour la somme de 1980 yens(15.46€) Nous pouvons commander à volonté pendant 2h. Ce qui comprend, viandes de poulet, de bœuf de porc à volonté. Des plats d’accompagnements comme de la soupe, des frites et des salades. Nous servir de la boisson à volonté, du gyudon(voir article précédent), du riz et enfin de la glace avec son topping à part. Comme à mon habitude, j’ai mangé pour 3… J’ai d’ailleurs lancé un concours du plus gros mangeur/mangeuse de glace avec les filles. Celui ou celle qui en mangerait le moins serait le perdant et mériterait un gage. On appelle cela « Shobu » en Japonais. Cela veut dire duel ou match en autres. J’enchaine les glaces avec le topping caramel chocolat, à mon actif 5, ma sœur 4, ma copine 3 et sa sœur 2, nous avons une perdante ! Cela me fait penser que nous n’avons toujours pas décidé de son gage ! La soirée se finit dans la bonne humeur et avant de partir nous faisons l’ouverture des cadeaux. A noter qu’au Japon, nous ne fêtons pas les anniversaires, mais en notre présence à ma sœur et moi, nous trouvons cela triste c’est pour ça que nous le fêtons !

 

La liste des cadeaux : Une paire de crocs de la part de ma copine et sa sœur, des bijoux et t-shirt de ma sœur et de ma part j’ai payé le restaurant pour tout le monde.

Il est temps de rentrer et de préparer la valise… Ahhhh le jour J est proche. La valise est prête cependant je décide de faire nuit blanche afin de profiter au maximum de ma dernière soirée. Je vous dis donc rendez-vous au prochain article !

Ps: J’ai posté l’article super longtemps en retard non pas du fait de la fainéantise mais du coup sur le moral… Pour moi publier encore c’était signer la fin du voyage. On reprend le pied ici et je vais le finir!

Nhan votre petit gars

 

A propos Nhan

Etudiant en école d'ingénieur informatique, j'adore les voyages et la nourriture!

Allez voir aussi

Documentaire – Japon Episode 4 – Un izakaya insolite

2 commentaires

  1. Chinen Misaki <3
    Allez, on veut la suite et fin car il y a toujours une fin aux belles histoires ! J'aimerais te dire de vite la publier mais j'ai trop de respect pour toi donc je ne te dirai rien et je patienterai…

    • Hahahaha merci maitre guigui <3 je la publie au plus vite car j'ai trop de respect donc je vais suivre les ordres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*