Accueil / Article / Japon – Les journées shopping nécéssaires

Japon – Les journées shopping nécéssaires

Lundi 5 septembre

Journée peu intéressante pour vous, la date fatidique approche, mon retour en France est dans deux jours, il faut que je pense aux « Omiyage  » vous savez ce que c’est ? C’est tout simplement les souvenirs, cadeaux de retour de voyage. Ben oui il faut bien ramener quelques souvenirs de mes voyages. Je vais passer la journée à faire du shopping… Ce n’est pas forcément la chose que je préfère, mais je compte bien me faire plaisir aussi.

Kokusai Dori

Kokusai Dori (Rue internationale) est certainement le meilleur endroit pour faire des achats. Il y a un Don Quichotte, et si je présente mon passeport et j’achète pour plus de 5000 yens, je serais remboursé de la taxe de 8 %. Ce que j’aime avec ce magasin, c’est qu’il vend de tout! C’est l’équivalent de nos grands distributeurs, mais pas seulement, il vend aussi des affaires de très grande marque. Des sacs à main de grands couturiers, des couteaux japonais de qualité, du parfum. En passant par les petites bricoles et gadgets en tout genre. Devinez quoi? Il y a même une section érotique…

Un Chinois par ci un chinois par la

La seule chose que je reproche à ce magasin, c’est sa fréquentation… C’est blindé de touristes chinois. Et pour ceux qui me connaissent ou qui ont suivi, mes articles depuis le début, savent que je suis allergique aux touristes chinois. Ils sont bruyants, malpolis, pas de sens de la queue, poussent, crachent et puent la mort. Pas d’amalgames pour mes lecteurs Chinois, il y a du bon et du mauvais partout. Mais mais mais… Vous avez bien sûr eu écho des touristes Chinois et leur très mauvaise réputation hormis leur forte consommation qui fait le bonheur des commerçants. En plus, vous allez dire que je suis masochiste, de mes 3 voyages, j’ai toujours China Eastern. Si je les choisis, c’est d’abord pour une raison économique, leur prix casse toute concurrence quand il s’agit de partir pour l’archipel.

Consommons pour vivre, ne vivons pas pour consommer

Je suis toujours impressionné par la puissance de leur consommation. Ils achètent à tout va ! C’en est presque maladif ! Des petits bouts de femme à peine haute comme trois pommes avec des sacs blindés qui font leur équivalence en poids. De mon côté, j’ai acheté que de la bouffe pour moi. Quelques souvenirs pour la famille et les amis. J’ai passé la journée entière à consommer. Niveau activité, j’ai quand même fait un truc cool ! 1h30 à peindre un Shisa soit même. Gros travail d’orfèvre. Le soir arrivé, nous avons rendez-vous dans un restaurant de Shabu Shabu toujours à Kokusai.

Peindre son Shisa
Peindre son Shisa

Une dégradation notable

C’est la même chaine de restaurant que celui où nous allions habituellement à Chatan. Le goût est bon, le prix est correct, mais déçu par le service. Nous avons eu droit à une bande de nanas qui étaient froides comme la glace, elles passaient leur temps les yeux rivés sur leur smartphone. Je ne vous dis pas la qualité du service. Cette année, j’ai eu quelques déceptions niveau qualité de service au Japon. Avant je n’avais jamais eu ça ! Particulièrement à Kokusai Dori, les employés de commerce (les jeunes particulièrement) glandent pas grand-chose. Dans un des magasins ou je suis entré, la caissière avait les yeux rivés sur son bouquin, pas de formulation de bienvenue, j’aurais pu lui tirer deux trois bricoles qu’elle n’aurait même pas captées. Pour l’achat, autant donner un sifflet pour la réveiller.

Je trouve ça dommage que la qualité du service et surtout la politesse dont les Nippons font preuve se dégradent. C’est une des raisons pour laquelle j’étais tombé amoureux de ce pays et de la culture.

Sinon le prix ?

Sinon pour le Shabu Shabu, nous avons pris un forfait 100 minutes viande à volonté pour le prix de 1500 yens (12,5 €). Cette journée était surement la moins forte en culture de toutes celles que j’ai pu passer, mais je ne pourrais jamais y échapper bien évidemment.

Il est temps de rentrer à la maison.

Nhan votre petit gars

 

 

A propos Nhan

Etudiant en école d'ingénieur informatique, j'adore les voyages et la nourriture!

Allez voir aussi

Documentaire – Japon Episode 4 – Un izakaya insolite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*