Accueil / Article / Japon – Obake Yashiki une attraction hantée

Japon – Obake Yashiki une attraction hantée

Jeudi 01/09/2016

Kie doit retourner travailler pour une journée, je passerais donc la journée avec Miki.

Dès mon levé, je suis accueilli par des sandwichs faits maison par Miki. Elle me demande ce que je veux faire, à vrai dire j’ai vu tellement de choses par ici que je n’ai plus grandes idées, je lui réponds donc comme à mon habitude, « comme tu veux  » je crois que les filles n’aiment pas quand je réponds ça. Pour chaque question sur ce que je veux faire ou veux manger, je réponds n’importe. Cela les mets en rogne, mais vous savez je n’ai pas l’habitude de décider, je ne suis pas chez moi alors je veux m’adapter. Il semblerait que ça les dérange plus qu’autre chose.

On va bronzer un peu

Nous décidons donc d’aller à Anzama Sansan beach, la plage qui se trouve juste à 5 minutes de la maison. Nous rencontrons Riki, vous vous souvenez ? Le moniteur de marine sports. Nous avons prévu d’aller manger avec lui le lendemain. Nous restons 1 h, le temps n’est pas clément et la plage est presque vide. C’est dû au fait que les vacances sont terminées. Mais celle des étudiants en Université commencent donc nous avons deux trois « people  »

La maison qui fait peur

15 h il est l’heure d’aller chercher Kie à son travail. Elle nous a attendu longtemps, quand nous la récupérons, nous nous dirigeons vers une attraction que je voulais essayer, c’est ce qu’on appelle « obake yashiki  » c’est une fausse maison hantée et le nom est  « Kyofu no kakurenbo yashiki« , 1000 yens (8,30 €) j’y vais avec Kie qui se fait dessus. La grande soeur ne veut absolument pas, elle nous attend donc à la sortie.

J’aurais aimé filmer, mais les caméras à l’intérieur sont interdites. Dommage, à notre entrée, une histoire nous est racontée pour nous mettre dans le cadre. Nous devons partir à la recherche d’une petite fille nommée « Suzu Chan  » qui est morte en jouant à cache-cache, elle s’est cachée dans une valise. Mais une de ses camarades ne l’avait pas vu dedans et à pousser la valise dans les escaliers, voici les conditions de sa mort. Seulement une seule de ses amies savait qu’elle était dans la valise, et cette personne c’est nous. Nous devons donc partir à la recherche de cette fille dans la maison pour nous excuser.

L’ambiance y est bonne, une ancienne maison à la « the grudge » il faut fouiller des placards, les décorations sont présentes, des faux cheveux de partout, des sons d’horreurs et surtout des personnes déguisées en fantômes qui vous surprennent dans tout les sens. Sortant du placard, arrive au dessus de vous, par derrière et j’en passe. Kie était morte de peur, elle ne me lachait pas d’une semelle et cachait son visage sur moi et se bouchait les oreilles. Pour ma part, j’avais un peu peur, mais pas assez pour être comme elle. Mais en voyant le staff, ils m’amusaient et je passais beaucoup de temps à les fixer pour regarder le détail du maquillage. Peut être aurai-je du faire semblant d’avoir peur pour les faire plaisir ?

Tenez un petit cadeau pour les curieux

L’attraction dure peut être 10 minutes en se déplaçant très lentement.

Pas de sushi ma poule!

Nous finissons en beauté et nous nous dirigeons vers le restaurant de Sushi favori de Kie et Miki, il se nomme « Kura zushi » il ressemble à plein d’autres restaurants de sushi, on commande avec un écran tactile et ils arrivent par un plateau mobile. La différence se trouve déjà dans le gout, c’est vrai que c’est bon, mais une chose m’amusait beaucoup. Pour chaque plat que vous finissez, une petite fente est disponible dans laquelle vous faites glisser votre assiette. Elle décompte ainsi le nombre d’assiettes que vous bouffez. 100 yens par assiettes, et 2 sushis par assiettes. Toutes les 5 décomptée, une petite loterie s’affiche sur votre écran et vous fait tomber un cadeau pour les enfants si vous gagnez. Nous avons 26 assiettes, mais n’avons gagné qu’une seule fois.

Certains plats coûtent plus cher que les assiettes et sont dans des plats différents. Donc, ne sont pas décomptés. J’ai beaucoup apprécié ce restaurant. En plus, il y a une option pour avoir le panneau tactile tout écrit en Anglais, c’est parfait pour ceux qui comme moi ne captent pas grand-chose à l’écrit!

3330 yens au total (27,5 €) c’est pas trop cher pour nous 4 et nous avons le bide bien rempli! Il est temps de rentrer à la maison. Sur le chemin je vois un stand de Tai Yaki, ces petites pâtisseries en forme de poisson fourrées aux hazuki, je suis obligé de m’en prendre un. Ils n’avaient plus à la pâte de Hazuki (haricot rouge sucré) je me suis donc rabattu sur le chocolat. 120 yens le morceau (1€).

Un bon dodo à la maison après cette merveilleuse dégustation !

Nhan votre petit gars.

 

A propos Nhan

Etudiant en école d'ingénieur informatique, j'adore les voyages et la nourriture!

Allez voir aussi

Documentaire – Japon Episode 4 – Un izakaya insolite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*