Accueil / Article / Japon – Okinawa le retour!

Japon – Okinawa le retour!

Bonjour à tous

La raison de mon départ

Voilà pour la 3e fois, je m’en vais au Pays du soleil levant. La destination ne change pas, toujours là même… Okinawa, OK ok je sais ce que vous pensez ; Oai mais pourquoi Okinawa t’as déjà fait, ya autre chose à voir, etc. Si vous vous posez cette question, vous avez surement je dirais a moitié raison.

En effet au bout de la 3eme fois, il est certain que j’ai vu pas mal de choses à Okinawa, peut être pas tout, mais ce qui inclut le Starter Pack de tout bon touriste qui se respecte, je l’ai fait.

Mais pour ceux qui s’en souviennent, l’année dernière je voulais visiter les Îles aux alentours d’Okinawa telles que Ishigaki et Kumejima. Mais voila le problème c’était que les dieux étaient contre moi. Oui, les dieux… Je veux dire par là qu’après 3 essai d’avoir réservé hôtel et vols ou bateau. BAM typhon, ce qui m’empêchait de visiter.

Donc cette année, j’espère que c’est la bonne, mais ce n’est pas gagné, à partir de lundi qui vient, des typhons sont prévus, je ne suis donc pas certain que je puisse cette année visiter encore….

Enfin hormis ceci, je m’amuse quand même, je profite à fond, et toujours ma petite caméra embarquée, je filme à gogo pour réaliser le documentaire. Pour ceux qui l’auraient loupé, mon premier épisode est sorti il y a de cela quelques jours, par ici.

Comment ça se passe

Bon maintenant reprenons les histoires depuis le début, je suis arrivé jeudi 25 aout, dans un sale état. Je n’ai pas pu fermer l’œil durant mes 12h de vols, arrivé à Shanghai, idem. Je suis un habitué du check-in et connais l’aéroport par cœur. Mais cette année, je ne suis pas tombé sur des gens sympa (étonnant venant du Japon), l’employé qui m’a fait le premier stade du check-in avec question, etc. était froid voir antipathique, mais il a vu que je parlais japonais donc il n’a fait que me parler en Jap’ un peu trop rapide pour moi. Je lui disais de me parler plus doucement et que j’avais un peu de mal, mais il continuait HAHAHA. Bref, je m’en suis bien sorti.

Un moment de stress

Maintenant l’étape cruciale qui m’a fait serrer les fesses c’était la fouille des valises. Parmi cet amassis de Chinois, j’étais la seule personne à avoir 2 valises pleines à craquer avec mon sac, etc. Vous imaginez bien que j’allais me faire fouiller. Je redoutais ce moment, car j’avais dans ma valise, 4 gros saucissons à offrir à ma famille d’accueil. Et c’est considéré comme de la viande et donc prohibé. Mais les filles (surtout KIE) adorent ce truc, je prends donc le risque. J’ai joué ma vie. Passant le stade, une petite dame me pose des questions, elle voit que je lui réponds en Japonais, elle se détend. Elle me demande si elle peut vérifier mes valises… (Aie me dis-je dans ma tête, je n’ai pas déclaré le saucisson, je suis foutu). Je tente un coup de poker en lui demandant, laquelle ??? Je savais bien qu’elle demandait les deux, mais je tente quand même. Dans ma grosse valise, les saucissons étaient cachés, elle pèse le deux, à la main, elle me montre la petite… Hallelujah me dit-je, je m’empresse de l’ouvrir, mais encore un autre souci. Mon cadenas à code ne veut plus s’ouvrir. Bien que tentant maintes et maintes fois, le machin ne veut pas, c’est peut-être cassé. Pris de panique en me demandant si elle allait me demander plutôt de montrer la grosse valise, je lui dis « Coupez le cadenas ». Elle me regarde avec des gros yeux ébahis? « Tu es certain? Ça ira? » Oui oui allez y coupez le. Elle me donne la pince, je coupe de moi-même. Elle vérifie, il n’y a que des habits. Bam ça passe, j’ai transpiré des cuisses, mais tout va bien.

Poser pied-à-terre

Quel plaisir de fouler le sol nippon, de ressentir mes vacances . Mais j’avais oublié une chose, LA CHALEUR ETOUFFANTE de cet archipel.

6 Minute à pied en Jean avec mes valises pleines à craquer pour bouger du terminal international vers le terminal local histoire de rejoindre KIE, et j’ai le papier qui colle aux bonbons. Un petit 32° bien humide, j’avais oublié cette sensation si désagréable de transpiration collante. Mais on va pas se plaindre n’est-ce pas? Cela fait du bien un peu de soleil, refaire le plein de vitamine D.

Jamais oublier de s’alimenter

Rentré à la maison, je distribue mes cadeaux que l’on appelle surtout « Omiyage » toutes les filles sont contentes. Le temps passe si vite, il est déjà l’heure de diner, direction un restaurant de Ramen, caméra en main, nous mangeons à « Menta », avec les conseils de Kie, je prends un « Soyu Ramen » au prix de 770 Yens (6,4 €) le prix par rapport à l’année dernière augmente, le cours Euro Yen est passé de 1 euro = 112 yens contre 1 euro = 134 yens l’année dernière, MERCI LE BREXIT. Le long de mes écrits, on va arrondir à la base de 120 pour ne pas faire d’histoires.

Une petite assiette de Gyoza spécial d’Okinawa pour finir en beauté, un petit 390 Yens (3,25 €) et voila mon bide rempli d’amour. Il est temps de rentrer à la maison et de passer une bonne nuit de sommeil, car le lendemain un programme sympa m’attend.

Un réveil de princesse

Le lendemain un réveil de bonne heure à 12h, et je suis accueilli par des sandwichs faits maison par Miki, ainsi que des sandwichs achetés par leur oncle qui m’a aussi pris des « Ooban Yaki » ça ressemble à des macarons, sauf que la pâte est plus de l’ordre de la madeleine, et l’intérieur est une base de pâte d’haricots rouges sucrée le « hazuki » ça glisse tout seul dans le ventre. Kie m’annonce qu’elle va m’amener avec une amie à elle dans un « spo-cha » c’est un centre dans lequel on peut faire plein de sport et d’activités.

Un spo-cha à GINOWAN

Je suis impatient d’aller tester ça pour vous! Le centre se trouve à Ginowan au nord d’Okinawa près du village American Chatan. Le centre fait 7 étages et chaque étage correspond à une liste d’activités. À peine arrivé, on nous donne des bracelets qui décomptent nos heures. Le centre est ouvert de 9 h du matin à 6 h du matin le jour suivant, en bref 3 h de fermeture par jour. Les tarifs sont de 2340 yens (19,5 €) pour rester en illimité jusqu’à la fermeture. À noter qu’à partir de 20 h, les enfants ne sont plus admis et c’est l’heure des adultes.

À peine arrivé, nous voyons un « rodéo » vous voyez ces petites machines qui ressemblent aux dos d’un cheval sur lequel nous montons et restons accrochés, eh bien c’est par ça que j’ai commencé. Ensuite nous avons pris rendez-vous, car toutes les heures, il y a des courses de « pocket bike » ces petites motos disponibles dans le centre sont accessibles seulement sous réservation. Le temps d’une course, je tenais la tête de ligne, mais ma moto n’avais plus de jus, eh oui elles sont à batteries, ZUT alors j’ai continué la course en poussant avec mes jambes, vous auriez dû voir le spectacle. Tout le monde était mort de rire.

Tableau réservation des motos
Tableau réservation des motos

On ne va pas dresser la liste de tout ce que j’ai fait, mais j’ai littéralement tout essayé, il y a des activités telles que :

  • Tir au fusil
  • Tir à l’arc
  • Tennis
  • Ping Pong
  • Volley
  • FootBall
  • Bubble Soccer(football dans des bulles en plastique pour percuter les autres)
  • Basket
  • Roller
  • Golf
  • Frisbee
  • Baseball
  • Bornes d’arcades (gratuites)
  • Mini Bowling
  • KickBoxing
  • Badminton
  • Karaoke

Bref tout ça, c’est inclus dans le forfait, seules les boissons et la nourriture sont à acheter à part. Étant moi-même un grand enfant, vous imaginez bien l’excitation tout le long de mon séjour dans ce centre. Nous y sommes restés jusque 3h du matin!!

7 h d’affilé dedans, sans n’avoir rien mangé jusque-là, c’est donc à 3 h du matin après avoir bien transpiré que nous partons à la quête d’un endroit pour manger. À cette heure-ci, vous avez le choix entre

  • Les échoppes de Ramen
  • Les combini(supermarché)
  • Les vendeurs de obento(boite repas)
  • Restaurants familiaux
  • Chaine de restaurant de Gyudon

Kie décida d’aller au restaurant familial Joyfun, il n’est pas cher, un menu Tonkatsu bol de soupe, riz ne coute que 650 yens (5,4 €). Elle à pris un menu poulet riz soupe à 600 yens (5€).

Et parce que sur la carte c’est toujours plus joli que la photo!

Poulet
Poulet
Tonkatsu
Tonkatsu

Le ventre bien rempli nous rentrons à la maison à 6h du matin complètement extenué. Le programme est bien chargé et je vous dis à bientôt pour la suite de mes aventures!

Nhan votre petit gars

 

 

 

A propos Nhan

Etudiant en école d'ingénieur informatique, j'adore les voyages et la nourriture!

Allez voir aussi

Documentaire – Japon Episode 4 – Un izakaya insolite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*