Accueil / Article / Japon – Heiwa kinenkouen & Musée Himeyuri

Japon – Heiwa kinenkouen & Musée Himeyuri

Japon – Heiwa kinenkouen & Musée Himeyuri


 

Bonjour à tous !

Le 06/08 je vais me concentrer sur une partie assez triste d’Okinawa mais qui reste un sujet important . Je parle bien sûr de l’histoire et des horreurs passées durant la Seconde Guerre mondiale. Théâtre d’atrocités, l’île d’Okinawa a fortement souffert sur le plan humain et économique.

En commençant par la visite de Heiwa Kinenkouen ou Peace Memorial Park situé dans le sud-est d’Okinawa à Ittoman. Ce parc est tout simplement gigantesque et regroupe plusieurs monuments. Le point central reste les pierres sur lesquelles sont gravés les noms des défunts dus à la guerre. À notre arrivée, une vieille dame nous propose d’acheter des fleurs pour 300 yens (2,8 euros). Je ne comprends pas trop pourquoi les filles en achètent jusqu’à ce que nous arrivions aux pierres commémoratives. À ma grande surprise, le frère de leur grand-mère possède son nom sur une des pierres.

Mémorial
Flammes éternelles

Un accès à un ordinateur nous permet de retrouver exactement où se trouve la pierre recherchée dans ce labyrinthe de pierre. Il suffit de taper son nom dans la base de données et il retourne le résultat. C’est d’une façon cérémoniale qu’elles déposent les fleurs et prient pour son salut. Suite à cela nous allons vers le musée qui représente les aspects de cette guerre. J’ai découvert des choses qui m’ont écœuré et surtout donné des frissons. Je n’ai jamais eu la chair de poule, mais cette journée fut forte en émotion pour moi.

Le temps n’est pas avec nous par contre… Du musée, nous pouvons apercevoir la mer et j’avoue que cela fait peur à voir. La puissance des vagues et impressionnante, en parlant de ça. L’ile Ishigaki a été reportée au 9 aout, mais un autre typhon est en cours à ce moment-là. De plus, les places d’avions sont blindées… Il semblerait que kami-sama (dieu) ne veuillent pas que nous allions visiter Ishigaki. J’essaie de voir pour prévoir autre chose.

La visite du parc étant fini d’ailleurs petite anecdote, nous avons fait le parcours logique en l’envers, en effet ne trouvant pas l’entrée, nous pensions avoir pris la bonne entrée or il s’avère que c’était la sortie… Nous nous en somme rendu compte qu’en arrivant à l’entrée. Si vous avez un Darwin Awards à distribuer, je pense qu’il nous est destiné. C’est pour ça que je n’arrivais pas à trouver de sens logique en parcourant haha. De plus depuis l’entrée on nous donne à dispositions des casques qui permettent d’avoir des traductions. Bref cet échec bien mis en valeur, les entrées sont quand même payées bien même qu’ils ne nous aient rien dit à la base à propose de notre fraude non voulue. J’aurais quand même une chose à retenir de cette guerre. Saviez vous que les soldats Japonais étaient aussi corrompus et écœurant envers les civiles? Je m’en suis moi même étonné et pourtant d’après la population locale, il avait été décrété que tout les Okinawaiens parlant la langue locale seraient exterminés car considérés comme espions.

Maintenant direction le musée Himeyuri, 310 yens (2.4 euros) l’entrée et j’ose dire que j’ai eu droit à ma dose de frissons. Le musée d’Himeyuri a été érigé et gardé en l’honneur du nom d’une école, actuellement la première école pour femme du Japon. Le musée raconte l’histoire de ces jeunes étudiantes qui se sont montrées d’un service et courage exemplaire durant la période de la 2nde guerre mondiale. Ces étudiantes ont été affectées dans les « hôpitaux » de fortunes pendant la guerre. C’est-à-dire des grottes dans lesquels on y amenait les blessés de guerre. Durant la visite on peut visionner une animation de 30 minutes qui raconte leur histoire en détail. Elle est disponible sur ce lien d’ailleurs.

Durant la visite on y apprend les activités dans l’école et comment ces filles vivaient au sein de l’établissement, au fil de la visite l’état s’aggrave et on avance vers les souffrances de la guerre et leur parcours dans cet enfer. Sur les 222 étudiantes et 18 professeurs rameutés. Certains furent tués durant les batailles et d’autres par suicide à la grenade. Exactement 136 qui ont rejoint l’hôpital de l’armée et 91 qui ont rejoint les autres corps ont péri. Ces pauvres filles étais formés aux premiers soins et se chargeaient d’aider les docteurs, infirmières en appliquant les premiers secours, mais aussi rapporter de la nourriture aux blessés, s’occuper d’eux. Durant cette période elles n’avaient même pas le temps de faire une sieste et certaines tombaient d’épuisement. En supportant l’humeur massacrante des soldates blessées ou écroulées sous la charge de travail.

La partie qui m’a donné la chair de poule est la chambre d’exhibition numéro 4, dans cette dernière on peut y voir les portraits des 200 personnes appartenant à l’école.

Moments de frissons garantis et l’histoire et surtout ces sites, nous apprennent à ne pas oublier les horreurs passées de la guerre. Désolé de ne pas avoir plus de photos, mais il faut savoir qu’il est interdit de filmer ou photographier. Avec la politique du « pas vu pas pris » je me sens quand même mal, mais je ne peux pas vous laisser sans supports média n’est-ce pas ?

Rock
Pierre à l’entrée
remerciements
Remerciement bienfaiteurs

La visite terminée, direction le restaurant pour y déguster un autre plat typiquement japonais, « le tonkatsu » est un plat japonais à base de porc pané et frit. ton signifie porc, et katsu est l’abréviation de l’anglais cutlet , provenant du français côtelette. Il est accompagné de sauce ainsi que de chou émincé. On le sert souvent avec du riz et de la soupe miso. Un régal pour les papilles. Le ventre gonflé à bloc direction la maison pour dodo !

Nhan votre petit gars

 

A propos Nhan

Ingénieur Informatique, baroudeur occasionnel, amateur de photographie et production de documentaire / article amateurs. Enthousiaste culinaire. Dingue de culture Asiatique depuis tout jeune. J'ai pris gout aux voyages que je fais seul ou bien accompagné !

Allez voir aussi

Documentaire – Japon Episode 4 – Un izakaya insolite

2 commentaires

  1. babilon frank

    l’île d’Okinawa est l’une des îles qui a eu le plus de mort lors de la seconde guerre mondiale. les barbaries des deux camps étaient incroyable, mais vrai. étant féru d’histoire je connaissais cette partie sombre de l’armée nippone.
    merci de m’avoir montrer et raconté lieu et cette période.

  2. Ko Huyen

    Visited les amuses montrant Les horreurs & atrocites de la Guerre, ca fout vraiment les frissons et sue tout c bien triste de voir que les Etres Humains se tueaient entre eux, mais pour quelle cause? Pour des conneries sur l’idealisme et la Domination c sur.
    Ca me rappelle bcp du Musee de la Guerre a Saigon au Vietnam. Bcp d’Atrocites inimaginables!…
    Great Report of the Visit! 👍

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*