Accueil / Article / Japon – Un des nombreux café à Nanjo city

Japon – Un des nombreux café à Nanjo city

Dimanche 28 Aout,

Un réveil sous la chaleur d’Okinawa sacrément désagréable je dirais. En effet, un réveil naturel en sueur n’est pas forcément ce que je vous souhaite, mais pourtant c’est bien le cas. Mais pas de soucis, l’air conditionné ne fonctionne pas dans la maison de mes hôtes. Kie voulait même que l’on reste à l’hôtel puisqu’elle sait qu’il n’y a pas de fraîcheur dans la maison. C’est forcement niet pour moi. Pourquoi devrait-elle payer et puis quand même? Un peu de chaleur n’a jamais tué personne n’est-ce pas ?

Ils veulent me traiter comme un roi ici, c’est vraiment sympa de leur part, mais je n’ai pas été éduqué de cette façon, restons dans la modestie et surtout restons simples. Mais je suis impressionné encore une fois par l’hospitalité dont cette famille fait preuve.

Le café Manmaru

Nous avons rendez-vous à 14 h 30 dans un café tout proche de la ville, il se nomme “manmaru café” à peine 5 Minutes en voiture et nous voici arrivés. À première vue, ce café ressemble à une simple maison, mais en entrant dedans tout est bien aménagé et la vue est superbe! Situés en hauteur, nous avons une magnifique vue sur la plage/mer.

La raison de ce rendez-vous est la rencontre d’une de leurs collègues qui est venu donner un coup de main à Okinawa, elle vient de Nagoya, de temps en temps, par manque de personnel, une personne d’une autre région vient à Okinawa pour travailler temporairement (1 fois par mois pendant 1 mois).

2 types de menu sont proposés, nous avons pris le menu simple à 500 yens (4,5 €) qui nous laisse le choix d’une boisson et des petits gâteaux (cacahuètes sucrées, pâtisserie à l’ananas et chinsuko un cookie d’Okinawa.

Une petite heure à passer à discuter, j’ai pu revoir des collègues à elle que je connaissais déjà de longue date, et avec qui je suis assez proche maintenant. Nous devons décoller pour Kokusai Dori, car nous devons aller manger au marché aux poissons.

Un jour peut être?

Arrivés là-bas, nous avons la mauvaise surprise d’apprendre qu’il est fermé le dimanche… Zut alors! Bon et bien, profitons-en pour faire quelques emplettes. Direction le Don Quichotte, mon magasin préféré pour faire des cadeaux. En effet, en montrant le passeport si l’on dépasse les 5000 yens d’achat (42 €) on nous rembourse les 8 % de taxe, sous conditions de ne pas ouvrir le sachet scellé.

Tax refund
Tax refund

En achetant aussi, on peut faire valider par un tampon, pour éviter de payer le parking, c’est super ça ! Nous n’avons rien mangé à 12 h, mais le dîner se fait attendre, les filles veulent m’amener à un restaurant de Shabu-Shabu. Nous y allons, mais refus, tout est complet, bon rabattons-nous sur un Yakiniku. Idem, bon cela ne sert à rien de se déplacer, des coups de téléphone à gauche à droite et 8 échecs plus tard, tous les restaurants sont au complet !

C’est bien la première fois que cela leur arrive elles s’exclament, peut être que comme nous sommes un dimanche et que c’est la fin du mois d’août, ce qui signifie la fin des vacances des enfants, tout le monde va au restaurant.

Okonomiyaki party

Nous cherchons en vain un yakiniku mais vous connaissez la chanson, échecs sur échecs, c’est alors que je propose d’aller dans un Okonomiyaki, succès, il est ouvert ! C’est le même que celui de l’année dernière, avec la même formule bien évidemment. Voir ICI pour plus d’infos.

Le ventre tendu proche de l’éclatement, nous rentrons à la maison très vite puisque Kie et moi-même avons prévu des choses à faire le lendemain, en effet je dois réserver mon billet d’avion pour aller dans une autre île : ISHIGAKI. Départ le lendemain à 7 h du mat’ et séjour jusque mercredi au soir. Le programme est chargé. Au menu Canoé, randonnée, plongée masque tuba et visite des iles telles qu’Iriomte et Taketomi. Hôtel + activités réservé la nuit même, Kie a beaucoup stressé et n’aime pas travailler sous pression. Mais vous qui me lisez, vous me connaissez assez, je fais toujours tout au dernier moment et à l’arrache, il en est de même pour Kie. Elle n’a pas pu dormir le temps de tout préparer, c’est la même pour moi.

Je n’ai d’ailleurs pas pu fermer l’œil de la nuit et voilà que nous venons de tout finir, qu’il faut se préparer à décoller.

Je vous tiens au courant pour la suite.

Nhan votre petit gars.

 

A propos Nhan

Etudiant en école d'ingénieur informatique, j'adore les voyages et la nourriture!

Allez voir aussi

Documentaire – Japon Episode 4 – Un izakaya insolite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*